ASSURER SA FLOTTE DE VÉHICULES D’ENTREPRISE
Juil06

ASSURER SA FLOTTE DE VÉHICULES D’ENTREPRISE

LA PRÉVENTION COMME PRIORITÉ

Dans l’assurance Flotte de véhicules, une importance particulière est portée à la prévention. Assurer une flotte est une tâche complexe, car les véhicules qui la composent sont généralement très divers et nécessitent des couvertures différentes. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreuses assurances de flottes sont une combinaison de polices individuelles plutôt qu’un produit homogène.

Transparence et flexibilité

Même si tout le parc de véhicules est couvert par une seule et même police et qu’une seule facture est établie, chacun des véhicules bénéficie d’une couverture adaptée. Les véhicules sont affectés à des catégories de prestations proposant des couvertures et des primes différentes pour lesquelles l’entreprise assurée définit un certain nombre de règles. Elle peut par exemple décider qu’à partir de la quatrième année de service, tous les véhicules doivent passer de la couverture casco complète à la casco partielle. Ce changement se fait automatiquement et sans frais supplémentaires. Le contrat s’adapte donc constamment aux besoins de l’entreprise. De plus, la protection juridique en matière de circulation et l’assurance de transport peuvent également être incluses dans la même police.

L’analyse des sinistres au service de la prévention

Dans l’assurance Flotte de véhicules, une importance particulière est portée à la prévention. En effet, la sécurité des collaborateurs étant la priorité, il est dans l’intérêt de tous de prévenir la survenance des sinistres. La base du travail de prévention consiste à analyser l’ensemble des sinistres touchant une flotte de véhicules. Ainsi, votre assurance cherche à savoir si certains véhicules sont plus souvent impliqués que d’autres dans des accidents et si un type précis de sinistre survient plus fréquemment que dans d’autres entreprises comparables. Chaque année, votre assureur fait parvenir aux entreprises assurées le résumé «Analyse des sinistres et prévention». Les clients qui souhaitent obtenir des informations plus détaillées peuvent bien entendu en faire la demande.

Conseils sur mesure

Les entreprises qui assurent leurs flotte de véhicules bénéficient, en plus, de conseils sur mesure dispensés par des spécialistes.

 

Source : Chronique Conseils aux PME – David Mounir – Magazine Valais Valeur Ajoutée de Mai à Juillet 2016 Nr. 8

http://www.valais-valeur-ajoutee.ch/wp-content/uploads/2016/06/Mag_VVA_08-16-web.pdf

Read More
Nomination au comité éditorial du magazine Valais Valeur Ajoutée
Juin24

Nomination au comité éditorial du magazine Valais Valeur Ajoutée

Au mois de mai 2016, Didier Planche rédacteur en chef et fondateur du magraine économique valaisan Valais Valeur Ajoutée m’a fait le plaisir d’un nomination au comité éditorial du magazine trimestriel.

Actif depuis 2015, le magazine est dédié à l’économie du canton du Valais et met en avant le savoir faire des entreprises porteuses de projets pour l’avenir de notre canton.

Read More
Chronique Cyber Criminalité
Avr24

Chronique Cyber Criminalité

http://www.valais-valeur-ajoutee.ch/wp-content/uploads/2016/03/Mag_VVA_07-16_web.pdf

Chronique dans le magazine Valais Valeur Ajoutée du mois de Février – Avril 2016 sur la Cyber criminalité dans les PME


LES GRAVES MENACES DU WEB

Les attaques de hackers peuvent occasionner des dom- mages considérables. Face à ce danger, de plus en plus d’entreprises s’assurent contre les cyber-risques. En 2015, l’attaque dirigée contre le site de rencontres Ashley Madison a connu un retentissement important. Ce dernier est désormais menacé par une avalanche de plaintes collectives, avec des prétentions en dommages et intérêts qui atteignent un demi-milliard de dollars pour le Canada à lui seul. Si le piratage de trente-six millions de pro ls a été possible, c’est que le portail a négligé la sécurité. Tel est l’argument avancé par les plaignants.

Peu de bruit, de lourdes conséquences

Sur Internet, les menaces ne manquent pas ; virus, logiciels malveillants, fraude à la carte de crédit et vol de données sont légion. Ils peuvent entraîner des pertes d’exploitation et de compétitivité, ou des prétentions en dommages-intérêts, et nécessitent d’importants inves- tissements en matériel et logiciels. Selon le portail dédié à la technologie Future zone, les cyber-criminels prennent leurs aises dans les systèmes informatiques de leurs victimes pendant 211 jours en moyenne, avant d’entrer en action. Rares sont les entreprises révélant avoir été piratées, par crainte de voir pâtir leur réputation. Aussi, les experts estiment que seule une fraction des cyber-at- taques apparaît au grand jour. Néanmoins, quelque quarante-trois millions d’entre elles ont été recensées dans le monde en 2014, et ces attaques ont touché plus de 500 millions de personnes. D’après les dernières es- timations, les dommages provoqués par les pirates in- formatiques totalisent 370 millions de francs dans l’éco- nomie suisse.

Des spécialistes conseillent de s’assurer

Même si une grande partie des attaques est ignorée du grand public, une chose est sûre: leur nombre a constamment augmenté ces dernières années et les entreprises victimes se multiplient. L’image du pirate informatique s’activant seul devant son écran n’a plus cours aujourd’hui. Le crime organisé, dirigé par des hommes de l’ombre in uents, a investi le cyber-espace. Aussi, les spécialistes conseillent aux entreprises, quelles que soient leur taille et leur branche, de souscrire des assurances spéci ques contre les cyber-risques. Bien que les PME soient des cibles faciles pour les cri- minels du réseau, un tiers seulement des rmes euro- péennes sont assurées contre ceux-ci, d’après une récente étude.

La cyber-criminalité comprend de nombreux risques, auxquels elles sont confrontées :

  • Vol de données personnelles
  • Réputation et image
  • Perte de chiffre d’affaires
  • Extorsion de données

Tous ces risques engendrent un coût nancier très important, si l’entreprise subit une cyber-attaque. Nombre d’entre elles ont été fortement fragilisées suite au piratage de leurs systèmes informatiques et de leurs sites internet, n’ayant pas les moyens nanciers suf sants pour pouvoir couvrir les frais d’avocats, la perte de chiffre d’affaires et l’indem- nisation de leurs clients. La prudence et la pré- vention s’imposent.

Read More